Adénovirus

Nettoyage et désinfection

Que sont des germes ? Comment se distinguent les bactéries et les virus ? Comment se propagent les germes ? Comment éliminer les germes ? Merci de poser cette question. Vous trouverez ici la réponse, ainsi qu’à beaucoup d’autres questions.

Adénovirus

Type de germe : virus

L’adénovirus induit généralement des pathologies des voies respiratoires bien qu’il puisse également déclencher des maladies telles qu’une conjonctivite, une diarrhée (notamment chez les bébés) ou encore une éruption cutanée. Les enfants sont particulièrement à risque pour les pathologies des voies respiratoires. Les symptômes peuvent aller de ceux du rhume à la pneumonie, la bronchite ou la laryngite. Les groupes à risques sont particulièrement sensibles à l’adénovirus.

  • Transmission par : contact avec les mains, une surface souillée ou des gouttelettes infectées.
  • Prévention : vous pouvez empêcher l’adénovirus de se propager en vous lavant régulièrement/soigneusement les mains, en nettoyant et en désinfectant vos surfaces ainsi qu’en mettant la main devant la bouche lorsque vous toussez/éternuez.

Coronavirus

Type de germe : virus

Le coronavirus peut infecter l’Homme ainsi que de nombreux animaux. La plupart des coronavirus humains induisent des infections des voies respiratoires supérieures et se trouvent en grande partie à l’origine des rhumes. Les infections par coronavirus ont lieu en hiver et au printemps.

  • Transmission par : gouttelettes infectées : lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, les gouttelettes qu’elle émet peuvent être inspirées par quelqu’un d’autre ou se déposer sur des surfaces à partir desquelles elles peuvent lui être transmises s’il touche ces surfaces avant ses yeux, son nez ou sa bouche.
  • Prévention : Pour éviter la transmission de maladies, les personnes qui présentent des symptômes similaires à ceux du rhume doivent se protéger la bouche lorsqu’elles toussent ou éternuent, se laver soigneusement et fréquemment les mains, n’utiliser que leur propre vaisselle et éviter les baisers. Les surfaces qui ont pu être souillées (par ex. plans de travail, poignées de portes), doivent être régulièrement nettoyées et désinfectées.

Le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) est une pathologie virale des voies respiratoires causée par un coronavirus, désigné comme le coronavirus associé au SRAS (SRAS-CoV). Le SRAS a été observé pour la première fois en février 2003, en Asie. Au cours des mois suivants, la maladie s’est propagée à plus d’une douzaine de pays en Amérique du nord, en Amérique du sud, en Europe et en Asie, jusqu’à ce que l’épidémie mondiale de SRAS ait pu être endiguée en 2003. Le SRAS est bien plus grave que les rhumes induits par le coronavirus humain. Les infections par le SRAS commencent généralement par une forte fièvre. Maux de tête, malaise général et douleurs dans les membres peuvent en être d’autres symptômes. Certaines personnes souffrent également au début de la maladie de symptômes légers au niveau des voies respiratoires. Environ 10 à 20 % des patients souffrent de diarrhées. Au bout de deux à sept jours, une toux sèche peut se développer chez les patients atteints du SRAS et la plupart d’entre eux développent une pneumonie.

Cytomégalovirus (CMV)

Type de germe : virus

Le CMV appartient à la famille des virus, de même que le virus herpes simplex ou le virus varicelle-zona (varicelle). Si un CMV se trouve dans le corps d’une personne, il y reste toute sa vie. Les personnes contaminées par le CMV ne le remarquent toutefois souvent pas et ne présentent aucun symptôme. Fièvre, maux de gorge, fatigue ou enflement des ganglions peuvent en être des symptômes. Ces symptômes sont toutefois similaires à ceux d’autres maladies et la plupart des gens ne savent même pas qu’ils ont été infectés par le CMV.

Chez le foetus et les personnes présentant un système immunitaire faible, le CMV peut déclencher des maladies. La plupart des bébés infectés par le CMV ne développent jamais de symptôme ni ne sont affectés d’aucune façon. Si un bébé présente des symptômes, certains d’entre eux peuvent disparaitre et d’autres rester pour toujours.

  • Transmission par : dans certains cas, elle se fait par contact entre les personnes (par un baiser ou par les fluides corporels), de la mère au fœtus, par l’allaitement à l’enfant, lorsque la mère est infectée ou par transfusion/transplantation. Chez les enfants, on trouve généralement le CMV dans les urines ou la salive.
  • Prévention : Les femmes enceintes (ainsi que les femmes qui souhaitent une grossesse) doivent régulièrement se laver les mains et éviter tout contact avec la salive ou l’urine des tout-petits. Les bébés qui viennent au monde avec le CMV (bien que sans symptômes), doivent subir des tests de prévention réguliers de la vue et de l’audition.

Dermatophytes (teignes et tinea)

Type de germe : mycose

Les dermatophytes induisent des infections courantes de la peau, des cheveux ou des ongles, notamment les teignes et tinea. Ces infections peuvent affecter la peau sur presque n’importe quelle partie du corps, par exemple au niveau de la tête, des jambes, des bras, des pieds ou dans la région de l’aine. Elles peuvent également faire apparaitre un cercle aux bords irréguliers avec un centre bien reconnaissable ou bien induire une chute de cheveux suite à une infection au niveau de la tête. Les deux infections par tinea les plus fréquentes sont la tinea pedis (mycose des pieds) et la tinea cruris (mycose de la région de l’aine).

Les infections à dermatophytes apparaissent généralement dans des zones humides ou des plis de la peau et peuvent également contaminer des objets que l’on utilise tels que des vêtements, des serviettes ou du linge de lit. Une infection à dermatophytes peut être induite par des bactéries. Les teignes peuvent facilement se propager chez les enfants et constituent également une infection courante chez les animaux, tels que les animaux productifs, les chiens, les chats, les hamsters ou les cochons d’Inde.

  • Transmission par : contact direct avec une personne infectée ou un animal infecté, contact indirect avec une surface souillée, telle qu’une serviette humide. On peut attraper des teignes si l’on est en contact étroit avec des animaux domestiques.
  • Prévention : en se lavant régulièrement les mains, on peut empêcher une infection à dermatophytes de se propager. Par ailleurs, n’utilisez pas de brosse, chapeau, serviette ou vêtement ayant été en contact avec un site infecté. Si un animal de compagnie présente des signe de maladie cutanée, il faut le faire examiner par un vétérinaire.

Hépatite A, B et C

Type de germe : virus

L’hépatite A, l’hépatite B et l’hépatite C constituent une famille de virus contagieux, s’attaquant au foie.

  • L’hépatite A n’induit pas de maladie chronique. Elle se propage par contact direct entre des personnes ou bien par des aliments non lavés ou de l’eau sale. Dans certains pays, l’hépatite A se propage par l’eau sale ou les aliments non lavés ; aux États-Unis, chaque virus qui parvient dans le réseau d’alimentation en eau est éliminé grâce à l’ajout de chlore. L’hépatite A disparait généralement sans traitement. Une personne atteinte d’hépatite A doit se faire examiner par un médecin avant de prendre des médicaments ou des compléments alimentaires, car ces-derniers pourraient endommager son foie. Il convient de renoncer à l’alcool.

    Prévention : se laver régulièrement les mains après avoir utilisé la salle de bain et avant tout contact avec des aliments peut contribuer à empêcher l’hépatite A de se propager. Ceci est particulièrement important pour les personnes infectées par le virus (ou qui s’occupent d’une personne infectée). Le virus de l’hépatite A peut survivre plusieurs semaines sur des surfaces telles qu’un plan de travail, le carrelage d’une salle de bain ou un jouet en plastique. C’est pourquoi il est important de désinfecter votre environnement pour arrêter la propagation du virus. Les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) recommandent de faire vacciner tous les enfants âgés d’un an, les personnes qui voyagent à l’international ainsi que celles qui appartiennent à des groupes à risque contre l’hépatite A (demandez à votre médecin de famille si vous appartenez à ces groupes à risque.).
  • L’hépatite B peut causer des maladies graves et induire des infections chroniques/à vie, une cicatrisation (cirrhose), des pathologies hépatiques ou même la mort. Elle est transmise lorsqu’un site d’injection ou des muqueuses sont en contact avec le sang ou les fluides corporels d’une personne infectée. Elle peut également être transmise par une mère à son enfant au moment de sa naissance.

    Prévention : Le vaccin contre l’hépatite B est recommandé pour tous les nourrissons et autres personnes à risque. Il convient d’éviter tout contact avec le sang ou les fluides corporels d’une personne infectée ou avec des objets pouvant contenir ces-derniers (rasoir, brosse à dents ou seringue). Suite à tout contact avec des fluides corporels, il convient de se laver les mains pour empêcher le virus de se propager.
  • L’hépatite C peut aller d’une maladie légère, ne durant que quelques semaines à une maladie grave, à vie. Elle peut induire des infections chroniques, pouvant conduire à une cirrhose, une pathologie hépatique voire même à la mort. Il n’y a souvent aucun symptôme reconnaissable. Elle se transmet par contact avec le sang d’une personne infectée, généralement par des seringues ou autres dispositifs d’injection dont l’utilisation est partagée.

    Prévention : la meilleure façon d’empêcher la propagation de l’hématite C consiste à ne pas partager l’utilisation des seringues. Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C.

Virus herpes simplex de type 1 et 2

Type de germe : virus

Il existe un virus herpes simplex de type 1 (VHS 1) et de type 2 (VHS-2). Une infection par le VHS-2 induit le plus souvent un herpès génital, une maladie sexuellement transmissible. Si le VHS-1 peut également induire de l’herpès génital, il cause souvent des infections au niveau de la bouche et des lèvres (parfois appelés « boutons de fièvre »).

La plupart des gens sont infectés par le type 1 alors qu’ils sont bébés/enfants. L’herpès génital ne s’accompagne souvent d’aucun symptôme. S’il y en a, cependant, ils prennent la forme d’un ou de plusieurs boutons dans la région génitale/rectale. Chez un bébé, le VHS-2 peut, dans certaines circonstances, induire des infections mortelles. Il n’existe pas de traitement contre le VHS, même si des antiviraux peuvent aider à soulager les symptômes et empêcher que la maladie ne se déclare.

  • Transmission par : le VHS-1 se transmet généralement en cas de contact étroit avec des membres de la famille ou des amis porteurs du virus. Il peut se transmettre par un baiser, l’utilisation partagée de la même vaisselle ou des mêmes serviettes. Le VHS-2 se transmet par contact sexuel.
  • Prévention : Pour le VHS-1, il convient d’éviter les baisers ou l’utilisation partagée de mêmes objets tels que des tasses ou un stick labial lorsque les sites concernés picotent, brûlent, démangent ou sont tendus. La meilleure façon de prévenir le VHS-2 consiste à éviter tout contact sexuel avec une personne infectée et à toujours utiliser un préservatif en latex (le virus peut également être transmis en l’absence de symptôme). Si une femme enceinte est contaminée par le VHS-2, son médecin peut décider de faire naître le bébé par césarienne.

Papillomavirus humain (PVH)

Type de germe : virus

Il existe de nombreux types d’infections par le PVH. Chez les enfants, le virus PVH se manifeste généralement par des verrues. Elles peuvent survenir n’importe où, mais apparaissent le plus souvent à proximité d’une coupure, d’une égratignure ou d’ongles rongés. Ces verrues sont très contagieuses. Certaines disparaissent d’elles-mêmes. Si elles vous dérangent ou vous font mal, vous pouvez demander à votre médecin de les traiter.

  • Transmission par : contact entre les surfaces et les mains, comme, par exemple, le contact avec une serviette ou une table ayant été préalablement touché(e) par une personne ayant une verrue.
  • Prévention : se laver les mains peut éviter la propagation de verrues chez les enfants. Dites à vos enfants de se laver les mains, notamment au niveau de leurs coupures et irritations cutanées. Nettoyez et désinfectez, par ailleurs, régulièrement les surfaces que vous touchez souvent. Pour éviter tout contact avec des verrues plantaires (situées sur la plante des pieds), invitez vos enfants à porter des chaussures de plage ou des tongs lorsqu’ils fréquentent des écoles ou des douches publiques.

Grippe

Type de germe : virus

Concernant l’influenza (« grippe »), il s’agit d’une maladie contagieuse des voies respiratoires. Les symptômes peuvent comprendre de la fièvre (généralement relativement forte), des maux de tête, des douleurs au niveau des membres, de la fatigue et un sentiment de faiblesse. Elle peut également induire un écoulement ou une congestion nasale, des maux de gorge et de la toux, raison pour laquelle on la confond parfois avec un rhume (rhinovirus) normal. Lorsqu’une personne est infectée, elle peut déjà transmettre le virus un jour avant le déclenchement de ses propres symptômes, sans même savoir qu’elle est malade.

Certaines personnes sont plus à risque de complications grippales graves, telles que les personnes âgées, les enfants en bas âge, les personnes présentant certaines maladies ou les femmes enceintes. Ces complications peuvent être une pneumonie bactériale, une déshydratation ou l’aggravation d’une maladie chronique telle qu’une insuffisance cardiaque congestive, de l’asthme ou du diabète. Dans certaines circonstances les enfants peuvent souffrir de sinusite ou d’otite.

  • Transmission par : gouttelettes en cas de toux ou d’éternuement. Elles peuvent être transmises en étant inspirées ou déposées sur une surface avant d’être touchées par une personne, qui se toucherait ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Le virus de la grippe peut survivre plusieurs jours sur une surface.
  • Prévention : pour éviter de propager le virus de la grippe, lavez-vous soigneusement les mains et désinfectez les surfaces fréquemment touchées, telles que les sonnettes, robinets et poignées des appareils de cuisine. Évitez tout contact avec des personnes malades et ne leur touchez pas le nez, la bouche ou les yeux. Un mode de vie sain, avec une alimentation équilibrée, suffisamment d’exercice et des phases de repos satisfaisantes, peut également vous protéger de la grippe. Si vous êtes malade : restez chez vous et protégez-vous la bouche lorsque vous toussez ou éternuez, pour éviter de transmettre le virus de la grippe à d’autres personnes.

Moisissures et mildiou

Type de germe : mycose

Les moisissures sont de petits champignons microscopiques, qui se développent en « colonies ». Le terme de « mildiou » est souvent employé pour désigner le « développement du moisi » ainsi que les moisissures à un stade précoce et n’est pas constitué de moisissures uniquement, mais également de bactéries et de levures. De nombreux types de moisissures sont utiles, par exemple celles utilisées pour la fabrication d’aliments (par ex. l’affinage du fromage) ou qui servent de produit de base à la pénicilline. Toutefois, des moisissures peuvent également apparaitre à divers endroits de votre appartement, de votre salle de bain humide aux aliments de votre réfrigérateur, et causer de nombreux problèmes. Les moisissures peuvent endommager/détruire les surfaces sur lesquelles elles se développent et causer des allergies, souvent graves.

  • Transmission par : conditions humides. Certains types de champignons présents sur les aliments peuvent produire des toxines, à l’origine d’intoxications alimentaires. Les moisissures se développent en produisant des spores et se déposent sur d’autres surfaces, où elles se développent à leur tour. Sur une surface humide, des moisissures commencent à se développer en 24 heures. Elles sont présentes aussi bien dans votre appartement qu’au dehors, et des spores peuvent s’introduire chez vous par les portes ou les fenêtres ouvertes, les bouches d’aération, les dispositifs de chauffage ou de climatisation. Des moisissures peuvent se trouver sur des vêtements, des chaussures, des sacs ou des animaux domestiques et se développer aux endroits qui ont été mouillés.
  • Prévention : veillez à bien aérer votre salle de bain, votre cuisine et votre salle d’eau. Dans votre appartement, veillez à maintenir un taux d’humidité entre 40 et 60 % et réparez sans délai vos tuiles détachées, vos fenêtres et vos tuyaux qui fuient. Nettoyez et séchez soigneusement dans un délai de 24 à 48 heures tout endroit qui vient d’être mouillé. Nettoyez et désinfectez régulièrement les surfaces de votre salle de bain et de votre cuisine. Prévention de l’apparition de moisissures sur les aliments : Nettoyez votre réfrigérateur à l’eau chaude savonneuse et désinfectez-le régulièrement. Couvrez les aliments et mettez-les au frais dans un délai de deux heures. Si des moisissures apparaissent sur certains aliments, jetez-les. Si vous êtes allergique aux moisissures, si vous souffrez d’une maladie pulmonaire ou que votre système immunitaire est affaibli, évitez tout contact avec les moisissures.

Norovirus (type Norwalk/calicivirus)

Type de germe : virus

Les norovirus (anciennement appelés virus de type Norwalk) sont des germes qui peuvent attaquer l’estomac et les intestins. Ils induisent la gastroentérite, inflammation parfois également désignée comme calicivirus, intoxication alimentaire ou « grippe intestinale », bien qu’elle ne soit pas toujours causée par des aliments et qu’elle n’ait rien à voir avec la grippe. Elle se manifeste par des symptômes tels que les diarrhées, les nausées, des douleurs d’estomac, des maux de tête ou de la fièvre.

Elle induit généralement des vomissements chez l’adulte, tandis que les enfant souffrent plus souvent de diarrhées. Chez les patients à risque, elle peut conduire à une déshydratation.

  • Transmission par : des aliments, des surfaces souillées telles que des poignées de porte ou des plans de travail ou bien par des gouttellettes infectées en cas de vomi. Les causes alimentaires les plus fréquentes sont les crustacés, les salades préparées, les pâtisseries, l’eau ou la glace sale ainsi que les personnes infectées. Le norovirus est très contagieux et peut se propager rapidement dans des groupes tels que, par exemple, les garderies d’enfants ou les hôpitaux.
  • Prévention : Il est important de se laver les mains et de désinfecter vos surfaces pour éviter la propagation du norovirus. Lavez-vous les mains après chaque utilisation de la salle de bain, chaque change ainsi qu’avant et après la préparation des repas. Lavez soigneusement les fruits et les légumes et évitez les fruits de mer crus, surtout les huîtres. Désinfectez immédiatement à fond les surfaces souillées et nettoyez le vomi/les selles dans les toilettes. Si vous avez été infecté par le norovirus, évitez de préparer des aliments pendant deux à trois jours suivant le déclenchement de la maladie. Il n’existe pas de vaccin contre le norovirus et il ne peut pas non plus être traité par des médicaments.

Virus parainfluenza

Type de germe : virus

Le virus parainfluenza humain (VPH) représente chez les enfants, après le virus respiratoire syncytial humain (VRSH), la deuxième cause la plus fréquente de maladie de notre système respiratoire. À l’instar du VRSH, le VPH peut causer des infections tout au long de la vie, se manifestant généralement par une maladie des voies respiratoires supérieures (par ex. rhume et/ou maux de gorge). Le VPH peut, par ailleurs, surtout chez les personnes âgées et les patients dont le système immunitaire est affaibli, se trouver à l’origine de maladies graves du système respiratoire inférieur, avec des infections répétées (par exemple, pneumonie, bronchite ou bronchiolite).

Il existe quatre sous-types différents de virus parainfluenza. Le VPH-1 constitue, chez les enfants, la principale cause de laryngite, tandis que le VPH-2 est plus rarement diagnostiqué. Aussi bien le VPH-1 que le VPH-2 peuvent déclencher des maladies du système respiratoire supérieur et inférieur. Le VPH-3 est plutôt associé à la bronchiolite et à la pneumonie. Le VPH-4 est peut-être également rarement diagnostiqué parce qu’il se trouve plus rarement à l’origine de maladies graves. Le temps d’incubation du VPH va généralement de un à quatre jours.

  • Transmission par : sécrétions respiratoires en cas de contact étroit avec des personnes infectées ou de contact avec des surfaces ou des objets souillés. Des infections peuvent se produire en cas de contact d’un tissu contaminé avec les muqueuses oculaires, buccales ou nasales ainsi, éventuellement que par l’inspiration de gouttelettes en cas d’éternuement ou de toux.
  • Prévention : Il n’existe pas de vaccin contre le virus parainfluenza. Un lavage des mains régulier et l’utilisation séparée d’objets tels que des tasses, des verres ou des ustensiles de cuisine par un membre de la famille infecté devrait permettre de réduire la transmission du virus aux autres personnes. Les surfaces souvent touchées doivent être régulièrement désinfectées.

Pseudomonas

Type de germe : Bactérie

Le pseudomonas aeruginosa constitue l’une des principales causes des infections souvent désignées comme « éruption cutanée du spa » (pseudomonas dermatitis) et « otite du bain » (otitis externa). Il est souvent présent dans l’eau et sur le sol. L’éruption cutanée du spa peut toucher des personnes de tous âges. Elle se manifeste par des symptômes tels que des démangeaisons localisées pouvant donner lieu à une éruption cutanée rougeâtre, une éruption cutanée à un endroit couvert par le maillot de bain ou des boutons purulents au niveau des follicules capillaires. L’éruption cutanée du spa disparaît généralement d’elle-même. L’otite du bain touche plus souvent les enfants et les jeunes adultes. Elle peut se manifester par des symptômes tels que des démangeaisons à l’intérieur de l’oreille, une douleur lorsqu’on tire sur l’oreille ou un écoulement de pus hors de l’oreille.

  • Transmission par : l’eau sale, en contact prolongé avec la peau (éruption cutanée du spa) ou les piscines, bains bouillonnants, fontaines, aires de jeux aquatiques, fleuves, lacs ou la mer, avec lesquels l’oreille est en contact (otite du bain).
  • Prévention : Éruption cutanée du spa : après votre bain, retirez votre maillot de bain et douchez-vous avec du savon, lavez votre maillot de bain. Otite du bain : après le bain, séchez-vous les oreilles (quelques gouttes dans les oreilles d’un produit à base d’alcool peuvent être utiles). N’insérez aucun corps étranger dans vos oreilles et ne nagez pas dans des lieux pollués.

Virus respiratoire syncytial (VRS)

Type de germe : virus

Le virus respiratoire syncytial (VRS) infecte les poumons et le système respiratoire. Il se manifeste par des symptômes tels que la toux, les éternuements, un écoulement nasal, de la fièvre, une perte d’appétit et parfois également par un sifflement respiratoire. Si un tout petit bébé est affecté, il peut se montrer irritable, moins actif et souffrir de problèmes respiratoires.

Presque tout le monde est infecté par le VRS vers l’âge de deux ans et, chez la plupart des gens, la maladie ne se développe pas plus. Les prématurés, les enfants de moins de deux ans souffrant d’une pathologie cardiaque ou pulmonaire ainsi que les enfants, dont le système immunitaire est affaibli sont plus à risque de développer une maladie grave, de même que les personnes âgées. La saison du VRS dure généralement de novembre à avril.

  • Transmission par : gouttelettes infectées : lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, les gouttelettes qu’elle émet peuvent être inspirées par quelqu’un d’autre ou se déposer sur des surfaces à partir desquelles elles peuvent lui être transmises s’il touche ces surfaces avant ses yeux, son nez ou sa bouche. La transmission peut également se faire par contact direct avec des sécrétions nasales ou buccales, par exemple en embrassant le visage d’un enfant infecté.
  • Prévention : Il n’existe pas de vaccin contre le VRS. Pour empêcher la maladie de se propager, les personnes présentant des symptômes similaires à ceux du rhume doivent se protéger la bouche lorsqu’elles toussent ou qu’elles éternuent, se laver les mains souvent et soigneusement, ne pas partager leurs tasses et autres objets de vaisselle et éviter les baisers. Les surfaces qui ont pu être souillées (par ex. plans de travail, poignées de portes), doivent être régulièrement nettoyées et désinfectées. Les personnes présentant des symptômes similaires à ceux du rhume doivent, par ailleurs éviter tout contact avec des enfants appartenant aux groupes les plus à risque et en cas de contact avec eux, se laver régulièrement les mains. Dans l’idéal, les enfants appartenant aux groupes les plus à risque devraient, pendant la saison du VRS, passer moins de temps en garderie ou avec d’autres groupes.

Rhinovirus

Type de germe : virus

Il existe 99 différents types de rhinovirus ; ce sont les germes qui causent le « rhume normal ». Il se manifeste généralement par des symptômes tels qu’un écoulement nasal, des maux de gorge, des éternuements et de la toux. Un rhume peut parfois, également entraîner une légère fièvre et des douleurs dans les membres.

  • Transmission par : contact direct avec une personne enrhumée ou par contact avec une surface préalablement touchée par une personne malade, avant de toucher vos yeux, votre nez ou votre bouche. La transmission peut également se faire par des gouttelettes infectées en cas de toux ou d’éternuements.
  • Prévention : lavez-vous souvent et soigneusement les mains (utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous ne disposez pas d’eau ni de savon). Désinfectez les surfaces souvent touchées à la maison. Évitez tout contact avec une personne malade. Si vous êtes enrhumé, pour éviter toute contagion, lavez-vous les mains, lorsque vous toussez ou que vous éternuez, protégez-vous la bouche avec un mouchoir (que vous jetterez ensuite à la poubelle) ou avec votre manche.

Rotavirus

Type de germe : virus

Chez l’enfant, le rotavirus constitue la cause la plus fréquente de forte diarrhée. Il se manifeste par des symptômes tels que des diarrhées liquides, souvent accompagnées de vomissements, de maux de ventre ou de fièvre. Une déshydratation peut s’ensuivre.

  • Transmission par : le contact avec des mains sales ou une surface préalablement touchée par une personne contaminée par le virus, avant de vous toucher la bouche ou le nez.
  • Prévention : lavez-vous souvent et soigneusement les mains (utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous ne disposez pas d’eau ni de savon). Désinfectez les surfaces souvent touchées à la maison. Il n’existe pas de vaccin contre le rotavirus.

Shigella

Type de germe : Bactérie

Concernant les shigella, il s’agit d’un groupe de bactéries entraînant la shigellose. Elle se manifeste par des symptômes tels que des diarrhées (souvent sanglantes), de la fièvre et des crampes d’estomac. Cette maladie disparaît souvent d’elle-même sans traitement, même si les enfants de moins de deux ans encourent un risque plus important de forte fièvre et/ou d’AVC.

La shigellose pouvant s’avérer résistante aux antibiotiques, on n’administre souvent ces médicaments que pour le traitement des cas graves. Les anti-diarrhéiques en vente libre peuvent encore aggraver les symptômes. Il est fréquent qu’on soit contaminé et qu’on transmette cette maladie sans présenter de symptôme. La shigellose est très contagieuse et peut toucher toute une communauté ou une garderie. Les enfants âgés de deux à quatre ans sont le plus souvent contaminés par une shigellose.

  • Transmission par : contact avec des personnes ou des surfaces infectées, en avalant de l’eau contaminée.
  • Prévention : se laver soigneusement les mains au savon et à l’eau, notamment pour les enfants, peut permettre d’empêcher la propagation de la shigellose. Les surfaces sur lesquelles sont préparés les aliments doivent être nettoyées et régulièrement désinfectées et lorsqu’une personne est malade, elle doit s’abstenir de préparer des aliments. Après chaque utilisation de la salle de bain et avant d’aller nager, il convient de se laver soigneusement les mains. Si un enfant est infecté, jetez précautionneusement ses couches dans une poubelle avec couvercle et lavez-vous les mains, ainsi que les siennes, immédiatement après le change. Après le change, désinfectez et lavez la table à langer.

Staphylocoques (Staphylococcus aureus et staphylococcus aureus résistant à la méthicilline/SARM)

Type de germe : Bactérie

Les staphylocoques peuvent induire des maladies, que l’on appelle « infections à staphylocoques ». Les infections non causées par le SARM sont généralement traitées par des antibiotiques tels que la méthicilline. Le SARM est un type de staphylocoque qui, contrairement à la plupart des antibiotiques, est résistant à la méthicilline. Il peut occasionner des infections cutanées ou autres, une pneumonie par exemple. L’infection à staphylocoques se manifeste par des symptômes tels que des bosses rouges et enflées ou des sites d’infection sur la peau, chauds au toucher et purulents ainsi que de la fièvre. Les infections à staphylocoques, dont le SARM, touchent le plus souvent des patients hospitalisés ou dans des structures de soin (maison de repos ou cliniques), dont le système immunitaire est affaibli.

On appelle les infections par SARM qui touchent des personnes en bonne santé n’ayant pas récemment été hospitalisées ni reçu de traitement médical, SARM communautaire (SARM-C). Il peut notamment s’agir d’infections cutanées (par ex. modifications cutanées purulentes) et le SARM type peut entraîner d’autres maladies, telles qu’une pneumonie.

 

 

  • Transmission par : contact cutané ou, d’une surface ou d’un objet personnel ayant préalablement été touché par une personne infectée. Souvent présent sur les mains du personnel soignant.
  • Prévention : il est essentiel de se laver souvent et soigneusement les mains pour empêcher la propagation des infections à staphylocoques et notamment du SARM. Ceci importe particulièrement dans les établissements de soin. Les surfaces ayant été touchées par des personnes infectées doivent être nettoyées et désinfectées.

Maladie à streptocoque : groupes A et B

Type de germe : Bactérie

Les bactéries du groupe des streptocoques A (GSA) affectent souvent la gorge et la peau. Les GSA peuvent causer des maladies telles que des angines ou de l’impetigo (infection cutanée), même si bien souvent, les personnes porteuses de la bactérie ne présentent aucun symptôme. Si ces bactéries parviennent dans une autre région du corps, par ex. les muscles, la circulation sanguine ou les poumons, elles peuvent induire des infections graves. Les angines sont souvent traitées par antibiotiques. C’est le médecin généraliste qui décide s’il convient d’administrer des antibiotiques pour le traitement d’une infection GSA.

Streptocoques A :

  • Transmission par : des gouttelettes émises dans l’air suite à une toux/un éternuement et qui atterrissent par terre.
  • Prévention : le streptocoque A peut être évité en se lavant correctement les mains, notamment après avoir toussé ou éternué et avant de préparer des aliments. Une personne qui souffre d’angine doit rester chez elle jusqu’à 24 heures après la fin de sa prise d’antibiotiques pour éviter de propager l’infection. Toute plaie doit rester propre.

Streptocoques B :

Les streptocoques B (groupe B des streptocoques) occasionnent des maladies chez les nouveau-nés, les femmes enceintes, les personnes âgées et les adultes déjà malades, souffrant par exemple d’une pathologie hépatique ou de diabète. Ils constituent la cause la plus fréquente d’infection mortelle chez le nouveau-né, notamment de pneumonie, de septicémie ou de méningite. Chez un nourrisson, les symptômes peuvent apparaître quelques heures après la naissance (déclaration précoce) ou jusqu’à plusieurs mois après (déclaration tardive). Les femmes enceintes peuvent souffrir de cystites causées par des streptocoques B.

  • Transmission par : les streptocoques B peuvent être transmis d’une mère infectée à son enfant lors de son accouchement.
  • Prévention : La plupart des déclarations précoces de streptocoques B chez les nourrissons peuvent être évitées en administrant des antibiotiques par voie intraveineuse à sa mère pendant l’accouchement. Au cours du troisième trimestre de leur grossesse, les femmes enceintes doivent subir un test de dépistage visant à rechercher si elles sont porteuses de streptocoques B.